Khobalt Intro

Aller en bas

Khobalt Intro

Message par Kholossal le Sam 6 Aoû - 19:37

Avertissement : Ce texte est passé au correcteur d'orthographe et à la relecture attentive, mais comme c'est un texte de rift, il a subit une invasion de fautes d'orthographes. Si des élus souhaites les combattres, j'en serais ravi, mais je n'ai pas encore le niveau, donc je vous laisse faire.

Avertissement 2 : Ce texte peut choquer les ames sensibles... ou pas. C'est selon.
Dans tous les cas aucunes plaintes ne sera accepté car vous avez été prévenus Razz

Avertissement 3 : J'ai pas d'avertissement 3, mais si je trouve un, je le rajouterais !

***********

Attablé dans une taverne l'assassin attend.
Devant lui sont disposés deux gobelets, une cruche de vin et un jeu de carte.
Il n'eut pas longtemps à attendre. Sa proie vint spontanément vers lui, attiré par l'opportunité de plumé un pigeon.
"Bien le bonjour l'ami. Je vois que tu as un jeu de carte, une petite partie te tentes ?
- Voilà une plaisante idée. Asseyez-vous.
- Comment t'appels-tu l'ami ?
- Je me nomme Khobalt.
- Khobalt ? Quel nom ridicule."
L'assassin resta de marbre. Puis un sourire carnassier fendit son visage.
"Permettez que je vous offre à boire et que je vous explique l'origine de mon nom."
Il prit un gobelet, le remplis de vin et le tendis à son invité, qui le but d'une traite.

"Je fus élevé par un maitre Assassin. Son nom ne vous dirait rien, car il cultivait l’anonymat comme d'autres cultivent l'amour de l'or, c'est à dire

avec une ferveur démente.
Il a prétendu que mes parents étaient mort dans un accident, mais il ne faut pas longtemps pour comprendre qu'autour de lui, les accidents de ce genre

son presque à coup sûr de son fait.
Il ne me dit jamais le nom que mes parents m'avaient choisi et j'étais trop jeune à l'époque pour en garder le moindre souvenir
Je reçus de lui une éducation complète sur l'art de mettre fin à la vie de mon prochain. Je ne fus pas le seul à recevoir son enseignement.
Je pense qu'il y eut prêt d'une centaines d'élèves.

"Dans un premier temps, je n'avais pas de nom, car il estimait que ce n'était pas nécessaire jusqu'au jour du baptême.
Je ne parle pas là, d'un baptême religieux, mais du baptême des assassins.
Il avait en permanence une dizaine d'apprentis sans nom qui recevait une éducation rudimentaire sur les meilleurs façon d'écourter l’existence des

autres.
A l'issue de cette apprentissage avait lieu le baptême. Un rituel charmant.

"Vous prenez deux enfants entrainés à l'art de tuer, vous leur faîtes boire un verre de lait contenant un poison lent et terriblement douloureux.
Vous leur faites mettre d'étrange collier, qui enserre le cou et qui empêche l'étranglement, puis vous les enfermés dans une petite pièce.
Vous leur expliquez ce qu'ils ont bu et qu'il n'y a de l'antidote que pour un, dans la fiole posée au centre de la pièce.
Évidemment la pièce est vide de tout objet, et vous ne leur laissez aucune arme.
La solution la plus simple pour tuer sans arme et aussi la moins douloureuse est l'étranglement.
Quel dommage que les collier ne permettent pas cette possibilité.
Le vainqueur devait donc passé un long moment à frapper sa victime avant que celle-ci ne succombe.
"Il y avait en fait
La plus évidente est qu'un des deux prenne le dessus, tue l'autre et boive l'antidote. Étrangement, ce dénouement était préférable.
Il arrivait rarement que les deux refuses de se battre, et qu'ils partagent l'antidote, mais ils ne faisaient que s'octroyer les plus d'atroces

souffrances que vous puissiez imaginer avant de succomber.
Enfin, dans certain cas, l'un des deux prenais le dessus, et buvait l'antidote, mais sans tuer l'autre. Son sort était sans doute le pire.
Après que le vainqueur ait assisté à l'agonie de celui qu'il n'avait pas voulu achever, mon cher maitre avait coutume du lui assurer qu'il ne le

tuerais pas.
Et effectivement, il ne le tuait pas. Il se contentait de lui arracher les yeux et la langue.
Il lui enfonçais un tisonnier chauffé à blanc dans les oreilles et enfin lui coupait mains et pieds.
Malgré se traitement, il prenait soin que sa victime reste en vie.

"Mais je crains de vous avoir choqué par mes propos. N'ayez craintes.
Comme vous le voyez, je suis encore en vie et je n'ai nullement les stigmates de ce genre de traitement.
Vous pensez sans doute que cette épreuve est quelque peu rude pour des enfants.
Mais ce n'était qu'une mise en jambe.
L’épreuve suivante réunissait tous les survivants qui devait s'entretuer avec toute une panoplie d'armes pour qu'il n'en reste qu'un.
Mais je ne vais pas m'étendre plus sur ce genre de chose. Je pense que vous avez déjà une bonne idée de ce qu'à pu être cette période pour moi.

"Vous vous demandez sans doute le rapport entre tout cela et mon nom.
C'est une excellente remarque.
Cela a tout à voir. Les survivants du baptême, reçoivent un nom donné par mon maitre.
Si mon maitre eu un seul vice, se fut celui des minéraux. Il étaient dans ce domaine aussi expert que dans l'art d'inhumer.
Il avait donc pour habitude de nommer ces apprentis d'un nom en rapport avec sa passion.
Le Cobalt est un métal noble et j'ai gagné se nom en répandant le sang de dix des mes compagnons d'infortunes.
C'est peut-être mon bien le plus précieux.
Je pense souvent à un des autres disciples de mon maitre qui a lui eu moins de chance.
Il a obtenu le nom de scorie. Cela l'a rendu particulièrement irritable.

"Je vois à votre regarde, que vous avez compris la raison des confidences que je vous fait.
Vous avez sans doute envie de partir en courant ou d'appeler à l'aide, mais vous n'y arrivez pas. Étrange.
Sans doute que le distillat de venin de scorpion rouge, contenu dans votre verre de vin y est pour quelque chose.
Mais laissons cela pour l'instant.

"Je pense que vous bruler d'impatience de connaitre le dénouement de mon histoire.
Suis-je toujours au service de mon maître ?
Cela est malheureusement impossible puisque je lui ai ôté la vie, il y a presque un an.
Ce fut d'ailleurs l'occasion pour moi de lui montrer, combien son enseignement me fut profitable.
Je suis un expert en poison, et comme tout assassin, je sais tout autant tuer rapidement et sans douleur que très lentement avec le plus de souffrance

possible.
J'ai d'ailleurs utilisé sur lui, un poison particulier qui décuple la douleur.
Comme je ne voulais pas que cet évènement soit bâclé, j'ai prolongé son agonie pendant 7 jours.

"Mais revenons à nous. Comme vous vous en douté, je garde une certains rancune à mon maître pour la vie qu'il m'a imposé.
Mais je sais qu'il n'a pas agit seul. Il y avait forcément quelques rabatteur pour lui fournir de jeune enfant ou lui indiquer où s'en procurer

discrètement.
J'en ai identifier six. Et il se trouve que vous êtes le dernier et aussi le plus difficile à localiser.
Comprenez que je tenais absolument que chaque personne qui a contribuer à faire de moi ce que je suis, puisse constater par lui même l'accomplissement

de son dessein.

"Etes-vous satisfait ? Non ?
Pourtant, prenez le poison que j'ai mis dans votre verre.
C'est extrêmement difficile à obtenir et l'effet est tous simplement prodigieux.
Pour l'instant, vous êtes simplement paralysé. Rien de bien extraordinaire, c'est vrai.
Mais quand quelques minutes votre respiration et vos battements de cœur vont devenir presque imperceptible.
Vous aurez l'apparence de la mort, même pour un médecin. Par contre, vous resterez pleinement conscient.

"J'imagine déjà le moment ou l'on descendra votre cercueil, je ne doute pas que vous apprécierez ce moment plus qu'aucun autre.
Évidemment ce poison à une durée limité et vous finirez par retrouver vos capacités.
Mais entre temps le venin de scorpion rouge aura fait son œuvre.
Car il ne se contente pas de donner l'apparence de la mort. Ce serait bien médiocre.
Une fois dans l'organisme, il pénètre les os et s'attaque à leur substance même.
Les os deviennent plus fragile que du verre.
Je n'ose imaginé ce qui adviendrait si vous tentiez de briser votre cercueil et de creuse vers la surface.
Et vous le ferez, soyez en sur !"

Kholossal

Messages : 13
Date d'inscription : 20/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum